Victoire ou : Je visualise les étapes

différence imagination réalité
(photo : musée du Louvre)

Victoire est lycéenne dans une section artistique. Elle m’explique qu’elle est souvent déçue par ses productions en arts plastiques. Il y a souvent une grande différence entre ce qu’elle a dans son imagination et ce qu’elle  produit en réalité. Visualiser les étapes et les vivre mentalement va s’avérer très utile pour Victoire.

Ce qu’elle a imaginé et ce qu’elle a fait

Victoire aime les arts plastiques et apprécie de laisser sa créativité s’exprimer. Au fil de notre échange, elle m’expose un problème récurrent. Il lui arrive en effet régulièrement d’imaginer ce qu’elle va dessiner, puis de constater avec déception la différence avec ce qu’elle a produit en réalité. Elle a des évocations visuelle, ce qui signifie qu’elle peut penser à des images. Dans son cas, celles-ci sont précises, avec beaucoup de détails. Après avoir lu le sujet du devoir, les idées lui viennent, et progressivement l’image de ce qu’elle va produire prend forme dans sa tête. Problème : elle a du mal à commencer, ne sait pas par quel bout s’y mettre, perd du temps…puis finit par accoucher d’une production bien loin de ce qu’elle avait imaginé. Comment faire ?

Lire et s’approprier la consigne

Je continue alors mes investigations en échangeant avec elle et lui propose un exercice. Comment ferait-elle pour reproduire exactement la Joconde ? Ce tableau est célèbre et Victoire me confirme pouvoir tout de suite le visualiser. Etonnée par l’exercice, elle commence par me demander des précisions sur la consigne. C’est un très bon début car cela prouve qu’elle est en train de se l’approprier. D’abord elle ferait des recherches sur Internet pour avoir les dimensions exactes du tableau, la nature du support,… Puis elle chercherait des petits détails, dans le paysage, sur le visage. Enfin elle se procurerait les outils, la peinture,  préparerait les mélanges. Petit à petit, je l’amène à s’imaginer commencer le travail. Victoire s’imagine alors imprimer une photo de la Joconde pour noter des repères dessus, la  distance entre la main et le bord…

Décomposer en étapes

Comment imagine-t-elle cela ? Elle se voit en train de faire des traits de construction sur la photo, de les reporter sur la planche. Nous continuons l’échange, dans un processus de gestion mentale  et progressivement Victoire hiérarchise ce qu’elle ferait : d’abord couper la planche à la bonne dimension, puis crayonner dessus, fabriquer les couleurs puis les disposer sur la palette,… Les étapes sont nombreuses, et elle les ordonne progressivement. Le fait de fermer les yeux l’aide beaucoup à prendre conscience de tout le travail que sa pensée est en train de faire.

Nous continuons, et Victoire est capable d’imaginer son tableau à différentes étapes. Au début il y a la planche brute, puis la même avec les traits de construction, le fond, puis du ajouts sur le fond… avant d’arriver au tableau final. Cet exercice lui ouvre des horizons ! Elle note sur son cahier comment elle a fait pour visualiser précisément les étapes et ce qu’elle ferait, et non plus seulement le résultat final. Et vous, cet exercice vous donne-t-il des idées ? Répondez-moi dans les commentaires !

Nota : dans tous les cas concrets que je présente, le prénom de la personne a été changé afin de respecter l’anonymat.

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, c’est que c’est article vous  a plu ! Pour vous abonner afin de recevoir gratuitement la lettre de Coach&Plus, avec d’autres articles sur l’intelligence, l’accompagnement des études et l’orientation , c’est par ici.

Laisser un commentaire